Covid-19 et les enfants
Santé

La COVID-19 chez les enfant : symptômes, traitement et vaccin.

Avant 3 mois peu de bébés présentent des symptômes de la Covid-19, tels que la fatigue et l’essoufflement.

Au début de la pandémie, on s’inquiétait beaucoup du cas des enfants. Selon les experts, ils étaient moins susceptibles de tomber malades, mais plus susceptibles de présenter des symptômes et des conséquences graves.

Les parents étaient préoccupés par les effets de la Covid-19 chez leurs enfants. Cependant, des recherches ont montré que les bébés ne présentaient pas de symptômes qui persistent au-delà de 12 semaines.

Covid-19 chez les enfants

Dès le début de la pandémie de la Covid-19, les symptômes les plus graves étaient observés chez les personnes à risque, notamment les personnes âgées et les personnes ayant déjà été malades.

L’émergence des variants, comme le variant Delta, a entraîné une plus grande propagation du virus chez les jeunes enfants. Cependant, les symptômes restent légers, avec de la fièvre parmi les plus fréquents et d’autres désagréments, qui peuvent être associés à ceux d’une simple grippe. Le risque de myocardite et de péricardite chez les enfants semble également très faible.

Covid-19 chez l'enfant

Qu’est-ce que le long covid-19 ?

On appelle Covid-19 long la persistance des symptômes de l’infection qui durent plus de trois mois. Soit environ 12 semaines, une situation qui entraîne des lésions. Il ne s’agit pas d’un terme médical officiel, mais il est néanmoins utilisé pour décrire les personnes qui souffrent des symptômes de la Covid-19, tels que la fatigue, l’essoufflement ou autres pendant de nombreux mois après la découverte de l’infection.

Des recherches menées sur plus de 19 000 enfants et couvrant quatorze études viennent d’être publiées dans le Pediatric Infectious Disease Journal. Apparemment, les symptômes les plus fréquents sont enregistrés entre 4 et 12 semaines après l’infection. Les symptômes qui persistent sont les suivants :

  • Maux de tête ;
  • Fatigue ;
  • Troubles du sommeil ;
  • Difficultés de concentration ;
  • Douleurs abdominales.

Les recherches montrent donc que la Covid-19 reste une maladie bénigne chez les enfants de moins de 12 ans. Rappelons-le d’ailleurs : les jeunes enfants ne peuvent pas être vaccinés (bien que le vaccin puisse arriver bientôt). Heureusement, dans leur cas, les admissions à l’hôpital restent un événement rare, souvent accompagné de maladies antérieures ou d’immunodéficiences.

Le long Covid-19 et les enfants

Jusqu’à cette recherche, on pensait que les enfants étaient plus sujets aux conséquences à long terme de l’infection par la Covid-19.

En particulier, en Italie, une enquête menée auprès de jeunes enfants indiquerait que la moitié d’entre eux souffraient encore des conséquences, six mois après avoir été testés positifs, principalement liées à la fatigue, aux douleurs musculaires, aux maux de tête et aux troubles du sommeil.

Mais des recherches récentes prouvent le contraire, car des études menées sur des échantillons plus importants de la population ont permis d’observer le phénomène sur une échelle de temps beaucoup plus longue, puisque la pandémie dure maintenant depuis plus d’un an et demi.

Des enfants protégés

À cause de l’école, les enfants semblaient être parmi les plus à risque de tomber malades.

Mais ce n’est pas nécessairement vrai. Effectivement, le personnel scolaire doit être vacciné pour pouvoir travailler, et ce seul fait réduit le risque d’infection.

Les élèves sont également soumis à des règles très strictes.

  • Port obligatoire de masques, souvent même dans la cour de récréation ;
  • Espacement ;
  • Interdiction d’échanger des objets ;
  • Hygiène fréquente des mains.

De sorte que les risques sont encore plus faibles pour les enfants d’attraper le virus.

Précaution : enfants et Covid-19

Toutefois, si votre enfant a été en contact avec une personne positive ou suspectée de l’être :

  • S’il présente de la fièvre ;
  • S’il tousse ;
  • Qu’il est fatigué ;
  • Ou s’il a des difficultés à respirer…

Vous devez impérativement le faire voir par un pédiatre et/ou médecin.

Covid-19 chez l'enfant

Enfant positif à la Covid-19

S’il est positif, il faudra observer l’état général. Si les symptômes sont similaires à ceux d’une grippe, tout est normal. Il suffira d’imposer du repos et un régime léger pour que l’enfant se rétablisse.

Votre enfant est très malade ou il a des difficultés à respirer ? Contactez votre médecin ou le service des urgences.

La recherche sur le long Covid-19 a donné des signes positifs pour les enfants. Il est donc toujours important de leur apprendre à suivre les règles pour éviter de propager l’infection. Par exemple, en portant correctement un masque et en se lavant souvent les mains.

Vaccin Covid pour les enfants de 5 à 11 ans : efficace Pfizer-BioNTech


Il y a du nouveau dans le monde des vaccins contre le virus Covid-19. Après l’approbation de l’administration du vaccin Covid aux enfants âgés de 12 à 15 ans, même les enfants plus jeunes pourraient bientôt bénéficier d’une couverture efficace contre l’infection.

Nous faisons la lumière sur le vaccin Covid pour les enfants âgés de 5 à 11 ans.

Le vaccin

Le vaccin Covid est la seule arme dont nous disposons, à ce jour, pour lutter contre la propagation de l’infection.

Comme beaucoup d’autres vaccins, il vise à limiter le nombre de cas positifs. S’il est vrai que l’on n’est pas immunisé à 100 %, il est prouvé que la vaccination aide considérablement à éviter de contracter le virus.

En outre, il a été amplement démontré que les personnes vaccinées ont 95 % moins de risques de se retrouver en soins intensifs si elles sont testées positives au Covid-19, et donc de mourir.

C’est pourquoi il est important de se vacciner afin de ne pas alourdir le système de santé et de protéger les personnes dont le système immunitaire est plus fragile, comme les personnes âgées et les malades.

Le vaccin Pfizer-BioNTech a été autorisé par l’Agence européenne des médicaments (EMA) après avoir passé toutes les étapes des tests d’efficacité et de sécurité.

Le vaccin ARNm Covid-19 contient des molécules d’ARN messager (ARNm). Ses molécules contiennent les instructions pour construire les protéines de pointe du virus Covid-19.

Une fois injecté, l’ARNm absorbé par le cytoplasme produit la synthèse de la protéine Spike. C’est ainsi que nos anticorps se développent. Le vaccin n’injecte le virus en aucun cas.

Autre information importante :

Quand le vaccin ARNm accomplira sa mission (produire la protéine Spike), il disparaîtra de l’organisme quelques jours après injection. Il ne modifie pas l’ADN, de quelque manière que ce soit.

La grande nouvelle est que Pfizer et BioNTech ont annoncé que leur vaccin est également efficace chez les enfants âgés de 5 à 11 ans, étendant ainsi la possibilité de vaccination à des enfants plus jeunes.

Comment le savent-ils ?

Ils ont mené des essais cliniques sur quelque 4 500 enfants. Selon les médecins, les enfants ont bien toléré le vaccin au cours des phases 2 et 3. Les enfants produisent une réponse immunitaire « soutenue » qui n’était pas inférieure à celle observée chez les vaccinés plus âgés de 12 ans et plus.

Les enfants âgés de 5 à 11 ans qui ont participé à l’essai ont reçu une dose trois fois inférieure à celle du reste de la population, soit 10 microgrammes au lieu de 30.

Selon Pfizer et BioNTech, le vaccin est considéré comme sûr, même pour les jeunes enfants.

Au cours de ces mêmes essais cliniques, le vaccin a également été administré à de très jeunes enfants. C’est-à-dire des enfants âgés de 6 mois à 5 ans, mais les résultats de ces recherches n’ont pas encore été publiés.

À quand le vaccin pour les plus jeunes ?

Dans les semaines à venir, Pfizer-BioNTech demandera à la Food and Drug Administration (FDA) et à l’EMA d’étendre les autorisations pour permettre l’administration du vaccin à ARNm aux enfants âgés de 5 à 11 ans.

Il faudra attendre encore un peu pour savoir si la vaccination sera effectivement mise à la disposition des enfants, ce qui permettrait également de réduire considérablement l’impact des infections sur le fonctionnement des écoles et des activités périscolaires.

Après que les agences du médicament ont donné leur feu vert pour que le vaccin à ARNm soit administré aux 12-15 ans, le vaccin pour les 5-11 ans, considéré comme sûr après des essais cliniques, pourrait également arriver.

Laisser un commentaire