grossesse nerveuse
Parents

Grossesse nerveuse ou fausse grossesse : symptômes et causes

La grossesse nerveuse (également appelée fausse grossesse ou pseudocyesis) est un état dans lequel une femme est convaincue qu’elle attend un bébé, alors que ce n’est pas le cas.

Elle peut ressentir plusieurs symptômes de la grossesse, tels que :

  • L’absence de menstruation ;
  • Les nausées matinales ;
  • Des seins hypertrophiés ;
  • Même une prise de poids ;
  • La sensation de mouvements du fœtus ou la production d’une substance similaire au lait.

Pourtant, il n’il n’y a pas de bébé, comme un test de grossesse ou une échographie peuvent facilement en témoigner.

À quelle fréquence cela se produit-il ?

Il est difficile de chiffrer le phénomène, car il n’existe pas d’études spécifiques sur le sujet.

« Elle est certainement encore très répandue dans les pays en développement, notamment dans des contextes culturels où les femmes n’ont de valeur et de reconnaissance sociale qu’en tant que mères » […] « C’était plus fréquent il y a quelques années, quand les tests de grossesse n’étaient pas disponibles et qu’on pouvait passer plusieurs mois en croyant être enceinte alors que ce n’était pas le cas » […] « Aujourd’hui, en revanche, le moindre soupçon de symptômes suffit à vérifier s’il y a ou non une grossesse ».

explique Nadia Muscialini, responsable du centre anti-violence de l’hôpital San Carlo Borromeo

Malgré cela, il est toujours possible de vivre une fausse grossesse, même pendant plusieurs semaines.

Quelle est la cause d’une grossesse nerveuse ?

À l’origine d’une grossesse nerveuse se trouvent divers facteurs psychologiques qui, par le biais de changements hormonaux, amènent le corps à « croire » qu’il attend un enfant et à se comporter en conséquence. D’où l’ensemble des symptômes d’une véritable grossesse, même en l’absence de fœtus.

« Cela se produit en particulier dans deux groupes de femmes »[…] »Par exemple, chez celles qui désirent fortement un enfant et qui ne peuvent pas le concevoir à cause de problèmes d’infertilité. Dans ce cas, le phénomène se produit souvent plusieurs fois de suite, voire tous les mois si le cycle est juste irrégulier ».

souligne M. Muscialini.

Mais une fausse grossesse peut également survenir chez des femmes fertiles qui ont un sentiment ambivalent vis-à-vis de la maternité. « D’un côté, elles aimeraient devenir mères. En revanche, elles perçoivent des obstacles majeurs à ce projet. Par exemple, une relation trop compliquée ou une situation professionnelle difficile. »

Dans tous ces cas, la grossesse nerveuse est une sonnette d’alarme. Un signe de forte détresse psychologique, un outil que la femme utilise, inconsciemment, pour attirer l’attention et demander de l’aide.

« C’est pourquoi il est très important que l’entourage – le partenaire, les parents, les amis – ne négligent pas le phénomène… Au contraire, ils devraient être très proches de la femme, l’inviter à parler de la situation, à aborder le problème »

explique M. Muscialini.

Comment savoir si vous faites une grossesse nerveuse ?

Dans la plupart des cas, un test de grossesse suffit à clarifier la situation. D’autres fois, l’illusion peut durer un peu plus longtemps et c’est alors le gynécologue ou la sage-femme qui révèle à la femme, peut-être après une échographie, qu’il n’y a pas de grossesse.

Comment intervenir ?

Comme le phénomène est en fait une manifestation de détresse psychologique, la seule intervention possible est psychologique.

« Il est très important que la femme se confronte à quelqu’un qui puisse l’aider à comprendre pourquoi elle a vécu une grossesse hystérique et à traiter ses causes sous-jacentes, qu’il s’agisse d’infertilité ou d’ambivalence vis-à-vis de la maternité. Ce n’est qu’ainsi qu’elle pourra prendre des décisions plus éclairées et vivre sa maladie plus sereinement. »

conseille Muscialini.

Laisser un commentaire